Foire aux questions - Erectile Dysfunction Solutions
Trouvez les réponses à vos questions sur la dysfonction érectile et l'implant pénien.

Foire aux questions

Cliquez sur le thème qui vous intéresse pour ouvrir la liste des questions.

La première étape est sans aucun doute d’en parler. Il est essentiel que vous consultiez votre médecin généraliste ou votre urologue dès que les premiers symptômes apparaissent.

Un diagnostic précis sera établi et vous pourrez commencer un traitement qui vous correspond.

N’ayez pas de tabous et parlez librement : vous n’êtes pas le seul homme atteint de diabète et de dysfonction érectile !

L’érection est un phénomène vasculo-tissulaire, donc liée aux vaisseaux sanguins de votre corps.

La dysfonction érectile peut prévenir d’un problème cardiovasculaire. Par conséquent, dès que la dysfonction érectile apparaît, il est important de consulter votre médecin pour vérifier les problèmes vasculaires sous-jacents. Pour éviter les problèmes cardiovasculaires, nous vous conseillons donc de pratiquer une activité physique régulière, avoir une alimentation équilibrée et arrêter le tabac et l’alcool.  En effet le tabagisme, l’hypertension artérielle et l’obésité sont trois facteurs qui ont un impact négatif sur votre système cardiovasculaire et par conséquent, sur votre vie sexuelle.

À mesure qu’ils vieillissent, certains hommes peuvent subir certains changements dans leur sexualité. On observe une augmentation des problèmes d’érection chez les hommes âgés de 70 à 79 ans par rapport à ceux âgés de 60 à 69 ans.

Si vous vous trouvez dans cette situation, prenez rendez-vous avec votre médecin pour lui faire part de vos interrogations.

Différentes solutions sont recommandées pour améliorer la fonction érectile :

  • Les traitements médicamenteux tels que le Viagra®, le Cialis®, le Levitra® et les injections dans le pénis
  • La méthode mécanique par l’utilisation d’une pompe à pénis, aussi appelée vacuum
  • L’implantation d’une prothèse pénienne

N’hésitez pas à consulter notre page «Quels sont les différents traitements pour soigner les problèmes d’érection ?» pour en savoir plus sur les différents traitements.

Les patients pour lesquels les traitements non chirurgicaux ont échoué, ont un taux de satisfaction de l’implant pénien élevé (de 81 à 93%) et avec une durée d’utilisation plus longue que celle des traitements médicamenteux4.

 

[4]Bodin T, Bruyère F. Prothèse pénienne: Revue de la littérature des complications infectieuses postopératoires. Prog en Urol. 2015;25(7):381-389. doi:10.1016/j.purol.2015.02.006

Certaines conditions sont requises pour envisager une opération chirurgicale comme la pose d’un implant pénien :

–  Les traitements médicamenteux ont échoué

–  Vous avez des contre-indications, ressentez des effets indésirables ou êtes réfractaires aux autres traitements

– Vous êtes en bonne santé et pouvez subir une anesthésie générale 

– Vous n’êtes pas immunodéprimé 

– Votre diabète est bien contrôlé si vous êtes diabétique

 

L’implant pénien ne doit être envisagé que chez les patients pour lesquels les médecins, après avoir soigneusement évalué leur condition, concluent à un risque chirurgical faible.

Le temps de récupération varie entre chaque patient. Il est généralement conseillé d’attendre 4 à 6 semaines pour que vous puissiez reprendre une activité sexuelle1. Il est important que la peau ait cicatrisé, et particulièrement la surface cutanée autour de la pompe. Votre médecin déterminera avec vous les conditions de votre convalescence. Il est important de suivre ses recommandations pour obtenir le meilleur résultat.

Le retour en position de repos du pénis, à l’état flaccide, est très simple.

Si vous avez un implant gonflable, il vous suffira d’appuyer une seule fois sur le bouton de la pompe, le liquide contenu dans les cylindres reviendra dans le réservoir, et vous permettra donc de retrouver une verge au repos.

Si vous avez un implant malléable, il vous suffira de replacer le pénis vers le bas en position de repos.

L’âge n’est pas un critère d’accès à une prothèse pénienne ! En effet, tout le monde a le droit de profiter de sa sexualité et peu importe son âge. Cependant, une chirurgie ne doit pas être prise à la légère et mérite le temps de la réflexion. Votre médecin abordera avec vous les étapes de la chirurgie, la phase de récupération et le mode d’utilisation de l’implant.

Oui! Un mode de vie sain peut contribuer à l’amélioration de la fonction érectile. Nous vous conseillons donc de pratiquer une activité physique régulière, avoir une alimentation équilibrée et arrêter le tabac et l’alcool.

Par ailleurs, le stress peut également contribuer à votre dysfonction érectile en bloquant la communication entre le cerveau et le pénis.

La première étape est sans aucun doute d’en parler. Il est essentiel que vous consultiez votre médecin généraliste ou votre urologue dès que les premiers symptômes apparaissent.

Un diagnostic précis sera établi et vous pourrez commencer un traitement qui vous correspond.

N’ayez pas de tabous et parlez librement : vous n’êtes pas le seul homme atteint de diabète et de dysfonction érectile !

Les différents traitements du cancer de la prostate (radiothérapie…) ou chirurgie (prostatectomie radicale…) peuvent avoir des répercussions sur votre vie sexuelle.

Si tel est le cas il est important de discuter de ces problèmes avec votre urologue et votre partenaire.

L’érection est un phénomène vasculo-tissulaire, donc liée aux vaisseaux sanguins de votre corps.

La dysfonction érectile peut prévenir d’un problème cardiovasculaire. Par conséquent, dès que la dysfonction érectile apparaît, il est important de consulter votre médecin pour vérifier les problèmes vasculaires sous-jacents. Pour éviter les problèmes cardiovasculaires, nous vous conseillons donc de pratiquer une activité physique régulière, avoir une alimentation équilibrée et arrêter le tabac et l’alcool.  En effet le tabagisme, l’hypertension artérielle et l’obésité sont trois facteurs qui ont un impact négatif sur votre système cardiovasculaire et par conséquent, sur votre vie sexuelle.

À mesure qu’ils vieillissent, certains hommes peuvent subir certains changements dans leur sexualité. On observe une augmentation des problèmes d’érection chez les hommes âgés de 70 à 79 ans par rapport à ceux âgés de 60 à 69 ans.

Si vous vous trouvez dans cette situation, prenez rendez-vous avec votre médecin pour lui faire part de vos interrogations.

Les deux critères essentiels pour avoir une vie sexuelle épanouie sont la communication et l’ouverture d’esprit !

Ayez le courage d’en parler, la dysfonction érectile n’est pas un tabou. Pour cela, vous pouvez vous confier à un sexologue, qui vous conseillera sur l’attitude à adopter et vous donnera des méthodes pour construire une nouvelle sexualité basée sur trois mots clés : spontanéité, sensualité et partage !

Confiez-vous à votre partenaire, son soutien est essentiel. Tentez différentes choses, stimulez de nouvelles zones et surtout oubliez la performance en vous concentrant uniquement sur le désir !

Différentes solutions sont recommandées pour améliorer la fonction érectile :

  • Les traitements médicamenteux tels que le Viagra®, le Cialis®, le Levitra® et les injections dans le pénis
  • La méthode mécanique par l’utilisation d’une pompe à pénis, aussi appelée vacuum
  • L’implantation d’une prothèse pénienne

N’hésitez pas à consulter notre page «Quels sont les différents traitements pour soigner les problèmes d’érection ?» pour en savoir plus sur les différents traitements.

Ne vous inquiétez pas, il existe des solutions pour traiter la dysfonction érectile ! La clé est d’en parler rapidement à votre médecin, qui, après avoir identifié la cause, mettra en place des actions thérapeutiques.

C’est pourquoi il est important que vous parliez de vos problèmes et que vous soyez disposé à recevoir les conseils d’un professionnel de santé (médecin généraliste, urologue, andrologue et même sexologue). Ils vous rassureront et vous accompagneront dans la prise en charge de votre dysfonction érectile.  

Une dysfonction érectile d’origine organique (c’est-à-dire non psychogène) n’apparaît pas du jour au lendemain mais progressivement. Les symptômes sont spécifiques à chaque personne, cependant nous vous conseillons de consulter votre médecin généraliste ou votre urologue rapidement si vous faite face à l’une des situations :

– Vous éprouvez du désir et de l’excitation mais avez une érection partielle ou absente 

– Vous constatez des difficultés lors de la pénétration ou une diminution de l’érection compromettant l’acte sexuel

– Vous éjaculez mais observez une diminution de la rigidité

Une panne sexuelle se défini par une incapacité momentanée à avoir ou maintenir une érection suffisamment durable pour avoir un rapport sexuel « satisfaisant ». Rassurez-vous, les pannes sexuelles occasionnelles ne sont pas un problème de santé. En revanche, si cette panne subsiste pendant plus de trois mois, on parle de dysfonction érectile. Dans ce cas, nous vous conseillons de consulter votre médecin généraliste rapidement, qui vous orientera vers un spécialiste, urologue, pour trouver des solutions.

L’âge n’est pas un critère d’accès à une prothèse pénienne ! En effet, tout le monde a le droit de profiter de sa sexualité et peu importe son âge. Cependant, une chirurgie ne doit pas être prise à la légère et mérite le temps de la réflexion. Votre médecin abordera avec vous les étapes de la chirurgie, la phase de récupération et le mode d’utilisation de l’implant.

Après quelques années (10 à 15 ans), si vous êtes sexuellement actif, vous devrez peut-être changer l’implant pénien en raison d’une défaillance mécanique ou d’une faiblesse de l’appareil.

Après la chirurgie, vous recevrez différentes instructions de votre urologue. Au cours des premiers jours, il faut éviter de manipuler ou d’activer la pompe, afin de favoriser une guérison plus rapide.

Le repos le plus complet est recommandé au cours de la première semaine post opératoire.

Avant l’opération, certaines règles d’hygiène doivent être respectées pour limiter le risque d’infection. Les infections après la pose d’une prothèse pénienne proviennent généralement de germes introduits par le patient et non par l’implant lui-même. Après l’opération et pendant la phase de cicatrisation, il est fortement recommandé de vous laver les mains avant la manipulation de votre pénis.

L’implant pénien donne au patient la possibilité d’avoir une activité sexuelle sans interférer avec la miction (uriner), l’éjaculation ou l’orgasme1. Ainsi, l’éjaculation, si elle est possible avant l’intervention, sera conservée.

Le temps de récupération varie entre chaque patient. Il est généralement conseillé d’attendre 4 à 6 semaines1 pour que vous puissiez reprendre une activité sexuelle5. Votre médecin déterminera avec vous les conditions de votre convalescence. Il est important de suivre ses recommandations pour obtenir le meilleur résultat.

 

[5]Dr Morel Journel – Interview Coloplast.

Les patients pour lesquels les traitements non chirurgicaux ont échoué, ont un taux de satisfaction de l’implant pénien élevé (de 81 à 93%) et avec une durée d’utilisation plus longue que celle des traitements médicamenteux4.

 

[4]Bodin T, Bruyère F. Prothèse pénienne: Revue de la littérature des complications infectieuses postopératoires. Prog en Urol. 2015;25(7):381-389. doi:10.1016/j.purol.2015.02.006

La taille de l’implant pénien sera choisie pendant la chirurgie en fonction de la mesure faite de vos corps caverneux.

Selon vos antécédents médicaux, des changements anatomiques ou une atrophie peuvent diminuer la longueur de votre pénis avant l’implantation, et dans ce cas il est possible de perdre 0,5mm à 1cm de votre longueur d’érection initiale3.  L’absence d’érection du gland participe à cette éventuelle réduction de longueur.

 

[3] Wang R, Howard GE, Hoang A, Yuan JH, Lin HC, Dai YT. Prospective and long-term evaluation of erect penile length obtained with inflatable penile prosthesis to that induced by intracavernosal injection. Asian J Androl. 2009;11(4):411-415. doi:10.1038/aja.2009.35

Comme toute intervention chirurgicale, l’opération peut engendrer certaines complications.

Parmi celles-ci, on peut citer :  l’infection, les saignements, une défaillance mécanique, des douleurs, une diminution de la longueur du pénis, …2

Ces complications sont assez rares, toutefois si vous remarquez quelque chose qui vous semble anormal tel que des ecchymoses (bleus) sur le scrotum, un gonflement, ressentez des décharges ou des douleurs dans le pénis, contactez votre urologue immédiatement.

Une chirurgie de révision est parfois envisagée selon la nature de la complication.

 

[2]Levine LA, Becher E, Bella A, et al. Penile Prosthesis Surgery: Current Recommendations From the International Consultation on Sexual Medicine. J Sex Med. Published online 2016. doi:10.1016/j.jsxm.2016.01.017

 

La pose d’un implant pénien est une opération chirurgicale qui sera effectuée par un chirurgien urologue. Vous pouvez prendre rendez-vous avec votre médecin généraliste, qui vous orientera vers un spécialiste, urologue ou andrologue. Ce dernier vous expliquera le fonctionnement de l’implant pénien et s’il est adapté pour vous.

Certaines conditions sont requises pour envisager une opération chirurgicale comme la pose d’un implant pénien :

–  Les traitements médicamenteux ont échoué

–  Vous avez des contre-indications, ressentez des effets indésirables ou êtes réfractaires aux autres traitements

– Vous êtes en bonne santé et pouvez subir une anesthésie générale 

– Vous n’êtes pas immunodéprimé 

– Votre diabète est bien contrôlé si vous êtes diabétique

 

L’implant pénien ne doit être envisagé que chez les patients pour lesquels les médecins, après avoir soigneusement évalué leur condition, concluent à un risque chirurgical faible.

La taille du pénis peut être légèrement réduite de 0,5 cm à 1 cm selon le cas. Ne vous inquiétez pas, cette diminution n’affectera pas votre bien-être.

Rassurez-vous, la sensibilité du gland est conservée après l’insertion de l’implant pénien. Le plaisir et l’orgasme sont donc préservés.

L’implant vous permet de continuer vos activités habituelles. Cependant, il est possible que certaines de vos activités soient adaptées. Les cyclistes, par exemple, peuvent utiliser une selle spéciale évitant son contact avec la pompe de la prothèse.

L’érection n’a pas de durée spécifique, elle peut durer tant que l’homme et sa/son partenaire souhaitent la maintenir.

Avec l’implant gonflable, pour avoir une érection, il faut gonfler les cylindres en manipulant la pompe située dans votre scrotum (testicules). Après l’acte, il faut appuyer une seule fois sur le bouton de la pompe pour que le liquide contenu dans les cylindres revienne dans le réservoir, et donc retrouver un état au repos.

Avec l’implant malléable, pour avoir une érection, il vous suffit de placer le pénis dans la position souhaitée pour permettre la pénétration. Après l’acte, vous pouvez replacer le pénis vers le bas en position de repos.

Vous pouvez voyager et passer les portes de l’aéroport sereinement. Après la chirurgie, une carte d’information vous est également remise indiquant que vous avez un implant pénien.

L’implant est un corps étranger, il est donc possible que vous le sentiez après l’opération. La phase d’adaptation s’étend de 3 semaines à 1 mois, après cela il fera alors partie de votre corps et vous ne le sentirez plus, comme n’importe quelle prothèse.

Ne vous inquiétez pas, les cicatrices sont très discrètes. Elles sont situées sous le pénis au-dessus des testicules.

Le temps de récupération varie entre chaque patient. Il est généralement conseillé d’attendre 4 à 6 semaines pour que vous puissiez reprendre une activité sexuelle1. Il est important que la peau ait cicatrisé, et particulièrement la surface cutanée autour de la pompe. Votre médecin déterminera avec vous les conditions de votre convalescence. Il est important de suivre ses recommandations pour obtenir le meilleur résultat.

L’implant pénien peut augmenter votre libido !

Les hommes touchés par une dysfonction érectile ont une baisse de leur qualité de vie et évitent parfois tout contact avec leur partenaire.

L’implant pénien est une solution efficace qui induit un regain de confiance en soi et une satisfaction personnelle, ce qui augmente la libido et, de facto, la qualité de vie du patient.

Le retour en position de repos du pénis, à l’état flaccide, est très simple.

Si vous avez un implant gonflable, il vous suffira d’appuyer une seule fois sur le bouton de la pompe, le liquide contenu dans les cylindres reviendra dans le réservoir, et vous permettra donc de retrouver une verge au repos.

Si vous avez un implant malléable, il vous suffira de replacer le pénis vers le bas en position de repos.

L’implant pénien a une durée de vie de 10 à 15 ans, qui varie en fonction de sa fréquence d’utilisation. Il n’a pas de date d’expiration, si la personne ne souhaite plus l’utiliser (ou n’est plus sexuellement active) il n’est pas nécessaire de l’ôter, ce qui permet tout de même au pénis d’être « habité » et donc d’éviter sa rétraction à terme.

L’âge n’est pas un critère d’accès à une prothèse pénienne ! En effet, tout le monde a le droit de profiter de sa sexualité et peu importe son âge. Cependant, une chirurgie ne doit pas être prise à la légère et mérite le temps de la réflexion. Votre médecin abordera avec vous les étapes de la chirurgie, la phase de récupération et le mode d’utilisation de l’implant.

La première étape est sans aucun doute d’en parler. Il est essentiel que vous consultiez votre médecin généraliste ou votre urologue dès que les premiers symptômes apparaissent.

Un diagnostic précis sera établi et vous pourrez commencer un traitement qui vous correspond.

N’ayez pas de tabous et parlez librement : vous n’êtes pas le seul homme atteint de diabète et de dysfonction érectile !

L’érection est un phénomène vasculo-tissulaire, donc liée aux vaisseaux sanguins de votre corps.

La dysfonction érectile peut prévenir d’un problème cardiovasculaire. Par conséquent, dès que la dysfonction érectile apparaît, il est important de consulter votre médecin pour vérifier les problèmes vasculaires sous-jacents. Pour éviter les problèmes cardiovasculaires, nous vous conseillons donc de pratiquer une activité physique régulière, avoir une alimentation équilibrée et arrêter le tabac et l’alcool.  En effet le tabagisme, l’hypertension artérielle et l’obésité sont trois facteurs qui ont un impact négatif sur votre système cardiovasculaire et par conséquent, sur votre vie sexuelle.

À mesure qu’ils vieillissent, certains hommes peuvent subir certains changements dans leur sexualité. On observe une augmentation des problèmes d’érection chez les hommes âgés de 70 à 79 ans par rapport à ceux âgés de 60 à 69 ans.

Si vous vous trouvez dans cette situation, prenez rendez-vous avec votre médecin pour lui faire part de vos interrogations.

Différentes solutions sont recommandées pour améliorer la fonction érectile :

  • Les traitements médicamenteux tels que le Viagra®, le Cialis®, le Levitra® et les injections dans le pénis
  • La méthode mécanique par l’utilisation d’une pompe à pénis, aussi appelée vacuum
  • L’implantation d’une prothèse pénienne

N’hésitez pas à consulter notre page «Quels sont les différents traitements pour soigner les problèmes d’érection ?» pour en savoir plus sur les différents traitements.

Les patients pour lesquels les traitements non chirurgicaux ont échoué, ont un taux de satisfaction de l’implant pénien élevé (de 81 à 93%) et avec une durée d’utilisation plus longue que celle des traitements médicamenteux4.

 

[4]Bodin T, Bruyère F. Prothèse pénienne: Revue de la littérature des complications infectieuses postopératoires. Prog en Urol. 2015;25(7):381-389. doi:10.1016/j.purol.2015.02.006

Certaines conditions sont requises pour envisager une opération chirurgicale comme la pose d’un implant pénien :

–  Les traitements médicamenteux ont échoué

–  Vous avez des contre-indications, ressentez des effets indésirables ou êtes réfractaires aux autres traitements

– Vous êtes en bonne santé et pouvez subir une anesthésie générale 

– Vous n’êtes pas immunodéprimé 

– Votre diabète est bien contrôlé si vous êtes diabétique

 

L’implant pénien ne doit être envisagé que chez les patients pour lesquels les médecins, après avoir soigneusement évalué leur condition, concluent à un risque chirurgical faible.

Le temps de récupération varie entre chaque patient. Il est généralement conseillé d’attendre 4 à 6 semaines pour que vous puissiez reprendre une activité sexuelle1. Il est important que la peau ait cicatrisé, et particulièrement la surface cutanée autour de la pompe. Votre médecin déterminera avec vous les conditions de votre convalescence. Il est important de suivre ses recommandations pour obtenir le meilleur résultat.

Le retour en position de repos du pénis, à l’état flaccide, est très simple.

Si vous avez un implant gonflable, il vous suffira d’appuyer une seule fois sur le bouton de la pompe, le liquide contenu dans les cylindres reviendra dans le réservoir, et vous permettra donc de retrouver une verge au repos.

Si vous avez un implant malléable, il vous suffira de replacer le pénis vers le bas en position de repos.

L’âge n’est pas un critère d’accès à une prothèse pénienne ! En effet, tout le monde a le droit de profiter de sa sexualité et peu importe son âge. Cependant, une chirurgie ne doit pas être prise à la légère et mérite le temps de la réflexion. Votre médecin abordera avec vous les étapes de la chirurgie, la phase de récupération et le mode d’utilisation de l’implant.

Oui! Un mode de vie sain peut contribuer à l’amélioration de la fonction érectile. Nous vous conseillons donc de pratiquer une activité physique régulière, avoir une alimentation équilibrée et arrêter le tabac et l’alcool.

Par ailleurs, le stress peut également contribuer à votre dysfonction érectile en bloquant la communication entre le cerveau et le pénis.

La première étape est sans aucun doute d’en parler. Il est essentiel que vous consultiez votre médecin généraliste ou votre urologue dès que les premiers symptômes apparaissent.

Un diagnostic précis sera établi et vous pourrez commencer un traitement qui vous correspond.

N’ayez pas de tabous et parlez librement : vous n’êtes pas le seul homme atteint de diabète et de dysfonction érectile !

Les différents traitements du cancer de la prostate (radiothérapie…) ou chirurgie (prostatectomie radicale…) peuvent avoir des répercussions sur votre vie sexuelle.

Si tel est le cas il est important de discuter de ces problèmes avec votre urologue et votre partenaire.

L’érection est un phénomène vasculo-tissulaire, donc liée aux vaisseaux sanguins de votre corps.

La dysfonction érectile peut prévenir d’un problème cardiovasculaire. Par conséquent, dès que la dysfonction érectile apparaît, il est important de consulter votre médecin pour vérifier les problèmes vasculaires sous-jacents. Pour éviter les problèmes cardiovasculaires, nous vous conseillons donc de pratiquer une activité physique régulière, avoir une alimentation équilibrée et arrêter le tabac et l’alcool.  En effet le tabagisme, l’hypertension artérielle et l’obésité sont trois facteurs qui ont un impact négatif sur votre système cardiovasculaire et par conséquent, sur votre vie sexuelle.

À mesure qu’ils vieillissent, certains hommes peuvent subir certains changements dans leur sexualité. On observe une augmentation des problèmes d’érection chez les hommes âgés de 70 à 79 ans par rapport à ceux âgés de 60 à 69 ans.

Si vous vous trouvez dans cette situation, prenez rendez-vous avec votre médecin pour lui faire part de vos interrogations.

Les deux critères essentiels pour avoir une vie sexuelle épanouie sont la communication et l’ouverture d’esprit !

Ayez le courage d’en parler, la dysfonction érectile n’est pas un tabou. Pour cela, vous pouvez vous confier à un sexologue, qui vous conseillera sur l’attitude à adopter et vous donnera des méthodes pour construire une nouvelle sexualité basée sur trois mots clés : spontanéité, sensualité et partage !

Confiez-vous à votre partenaire, son soutien est essentiel. Tentez différentes choses, stimulez de nouvelles zones et surtout oubliez la performance en vous concentrant uniquement sur le désir !

Différentes solutions sont recommandées pour améliorer la fonction érectile :

  • Les traitements médicamenteux tels que le Viagra®, le Cialis®, le Levitra® et les injections dans le pénis
  • La méthode mécanique par l’utilisation d’une pompe à pénis, aussi appelée vacuum
  • L’implantation d’une prothèse pénienne

N’hésitez pas à consulter notre page «Quels sont les différents traitements pour soigner les problèmes d’érection ?» pour en savoir plus sur les différents traitements.

Ne vous inquiétez pas, il existe des solutions pour traiter la dysfonction érectile ! La clé est d’en parler rapidement à votre médecin, qui, après avoir identifié la cause, mettra en place des actions thérapeutiques.

C’est pourquoi il est important que vous parliez de vos problèmes et que vous soyez disposé à recevoir les conseils d’un professionnel de santé (médecin généraliste, urologue, andrologue et même sexologue). Ils vous rassureront et vous accompagneront dans la prise en charge de votre dysfonction érectile.  

Une dysfonction érectile d’origine organique (c’est-à-dire non psychogène) n’apparaît pas du jour au lendemain mais progressivement. Les symptômes sont spécifiques à chaque personne, cependant nous vous conseillons de consulter votre médecin généraliste ou votre urologue rapidement si vous faite face à l’une des situations :

– Vous éprouvez du désir et de l’excitation mais avez une érection partielle ou absente 

– Vous constatez des difficultés lors de la pénétration ou une diminution de l’érection compromettant l’acte sexuel

– Vous éjaculez mais observez une diminution de la rigidité

Une panne sexuelle se défini par une incapacité momentanée à avoir ou maintenir une érection suffisamment durable pour avoir un rapport sexuel « satisfaisant ». Rassurez-vous, les pannes sexuelles occasionnelles ne sont pas un problème de santé. En revanche, si cette panne subsiste pendant plus de trois mois, on parle de dysfonction érectile. Dans ce cas, nous vous conseillons de consulter votre médecin généraliste rapidement, qui vous orientera vers un spécialiste, urologue, pour trouver des solutions.

L’âge n’est pas un critère d’accès à une prothèse pénienne ! En effet, tout le monde a le droit de profiter de sa sexualité et peu importe son âge. Cependant, une chirurgie ne doit pas être prise à la légère et mérite le temps de la réflexion. Votre médecin abordera avec vous les étapes de la chirurgie, la phase de récupération et le mode d’utilisation de l’implant.

Après quelques années (10 à 15 ans), si vous êtes sexuellement actif, vous devrez peut-être changer l’implant pénien en raison d’une défaillance mécanique ou d’une faiblesse de l’appareil.

Après la chirurgie, vous recevrez différentes instructions de votre urologue. Au cours des premiers jours, il faut éviter de manipuler ou d’activer la pompe, afin de favoriser une guérison plus rapide.

Le repos le plus complet est recommandé au cours de la première semaine post opératoire.

Avant l’opération, certaines règles d’hygiène doivent être respectées pour limiter le risque d’infection. Les infections après la pose d’une prothèse pénienne proviennent généralement de germes introduits par le patient et non par l’implant lui-même. Après l’opération et pendant la phase de cicatrisation, il est fortement recommandé de vous laver les mains avant la manipulation de votre pénis.

L’implant pénien donne au patient la possibilité d’avoir une activité sexuelle sans interférer avec la miction (uriner), l’éjaculation ou l’orgasme1. Ainsi, l’éjaculation, si elle est possible avant l’intervention, sera conservée.

Le temps de récupération varie entre chaque patient. Il est généralement conseillé d’attendre 4 à 6 semaines1 pour que vous puissiez reprendre une activité sexuelle5. Votre médecin déterminera avec vous les conditions de votre convalescence. Il est important de suivre ses recommandations pour obtenir le meilleur résultat.

 

[5]Dr Morel Journel – Interview Coloplast.

Les patients pour lesquels les traitements non chirurgicaux ont échoué, ont un taux de satisfaction de l’implant pénien élevé (de 81 à 93%) et avec une durée d’utilisation plus longue que celle des traitements médicamenteux4.

 

[4]Bodin T, Bruyère F. Prothèse pénienne: Revue de la littérature des complications infectieuses postopératoires. Prog en Urol. 2015;25(7):381-389. doi:10.1016/j.purol.2015.02.006

La taille de l’implant pénien sera choisie pendant la chirurgie en fonction de la mesure faite de vos corps caverneux.

Selon vos antécédents médicaux, des changements anatomiques ou une atrophie peuvent diminuer la longueur de votre pénis avant l’implantation, et dans ce cas il est possible de perdre 0,5mm à 1cm de votre longueur d’érection initiale3.  L’absence d’érection du gland participe à cette éventuelle réduction de longueur.

 

[3] Wang R, Howard GE, Hoang A, Yuan JH, Lin HC, Dai YT. Prospective and long-term evaluation of erect penile length obtained with inflatable penile prosthesis to that induced by intracavernosal injection. Asian J Androl. 2009;11(4):411-415. doi:10.1038/aja.2009.35

Comme toute intervention chirurgicale, l’opération peut engendrer certaines complications.

Parmi celles-ci, on peut citer :  l’infection, les saignements, une défaillance mécanique, des douleurs, une diminution de la longueur du pénis, …2

Ces complications sont assez rares, toutefois si vous remarquez quelque chose qui vous semble anormal tel que des ecchymoses (bleus) sur le scrotum, un gonflement, ressentez des décharges ou des douleurs dans le pénis, contactez votre urologue immédiatement.

Une chirurgie de révision est parfois envisagée selon la nature de la complication.

 

[2]Levine LA, Becher E, Bella A, et al. Penile Prosthesis Surgery: Current Recommendations From the International Consultation on Sexual Medicine. J Sex Med. Published online 2016. doi:10.1016/j.jsxm.2016.01.017

 

La pose d’un implant pénien est une opération chirurgicale qui sera effectuée par un chirurgien urologue. Vous pouvez prendre rendez-vous avec votre médecin généraliste, qui vous orientera vers un spécialiste, urologue ou andrologue. Ce dernier vous expliquera le fonctionnement de l’implant pénien et s’il est adapté pour vous.

Certaines conditions sont requises pour envisager une opération chirurgicale comme la pose d’un implant pénien :

–  Les traitements médicamenteux ont échoué

–  Vous avez des contre-indications, ressentez des effets indésirables ou êtes réfractaires aux autres traitements

– Vous êtes en bonne santé et pouvez subir une anesthésie générale 

– Vous n’êtes pas immunodéprimé 

– Votre diabète est bien contrôlé si vous êtes diabétique

 

L’implant pénien ne doit être envisagé que chez les patients pour lesquels les médecins, après avoir soigneusement évalué leur condition, concluent à un risque chirurgical faible.

La taille du pénis peut être légèrement réduite de 0,5 cm à 1 cm selon le cas. Ne vous inquiétez pas, cette diminution n’affectera pas votre bien-être.

Rassurez-vous, la sensibilité du gland est conservée après l’insertion de l’implant pénien. Le plaisir et l’orgasme sont donc préservés.

L’implant vous permet de continuer vos activités habituelles. Cependant, il est possible que certaines de vos activités soient adaptées. Les cyclistes, par exemple, peuvent utiliser une selle spéciale évitant son contact avec la pompe de la prothèse.

L’érection n’a pas de durée spécifique, elle peut durer tant que l’homme et sa/son partenaire souhaitent la maintenir.

Avec l’implant gonflable, pour avoir une érection, il faut gonfler les cylindres en manipulant la pompe située dans votre scrotum (testicules). Après l’acte, il faut appuyer une seule fois sur le bouton de la pompe pour que le liquide contenu dans les cylindres revienne dans le réservoir, et donc retrouver un état au repos.

Avec l’implant malléable, pour avoir une érection, il vous suffit de placer le pénis dans la position souhaitée pour permettre la pénétration. Après l’acte, vous pouvez replacer le pénis vers le bas en position de repos.

Vous pouvez voyager et passer les portes de l’aéroport sereinement. Après la chirurgie, une carte d’information vous est également remise indiquant que vous avez un implant pénien.

L’implant est un corps étranger, il est donc possible que vous le sentiez après l’opération. La phase d’adaptation s’étend de 3 semaines à 1 mois, après cela il fera alors partie de votre corps et vous ne le sentirez plus, comme n’importe quelle prothèse.

Ne vous inquiétez pas, les cicatrices sont très discrètes. Elles sont situées sous le pénis au-dessus des testicules.

Le temps de récupération varie entre chaque patient. Il est généralement conseillé d’attendre 4 à 6 semaines pour que vous puissiez reprendre une activité sexuelle1. Il est important que la peau ait cicatrisé, et particulièrement la surface cutanée autour de la pompe. Votre médecin déterminera avec vous les conditions de votre convalescence. Il est important de suivre ses recommandations pour obtenir le meilleur résultat.

L’implant pénien peut augmenter votre libido !

Les hommes touchés par une dysfonction érectile ont une baisse de leur qualité de vie et évitent parfois tout contact avec leur partenaire.

L’implant pénien est une solution efficace qui induit un regain de confiance en soi et une satisfaction personnelle, ce qui augmente la libido et, de facto, la qualité de vie du patient.

Le retour en position de repos du pénis, à l’état flaccide, est très simple.

Si vous avez un implant gonflable, il vous suffira d’appuyer une seule fois sur le bouton de la pompe, le liquide contenu dans les cylindres reviendra dans le réservoir, et vous permettra donc de retrouver une verge au repos.

Si vous avez un implant malléable, il vous suffira de replacer le pénis vers le bas en position de repos.

L’implant pénien a une durée de vie de 10 à 15 ans, qui varie en fonction de sa fréquence d’utilisation. Il n’a pas de date d’expiration, si la personne ne souhaite plus l’utiliser (ou n’est plus sexuellement active) il n’est pas nécessaire de l’ôter, ce qui permet tout de même au pénis d’être « habité » et donc d’éviter sa rétraction à terme.

L’âge n’est pas un critère d’accès à une prothèse pénienne ! En effet, tout le monde a le droit de profiter de sa sexualité et peu importe son âge. Cependant, une chirurgie ne doit pas être prise à la légère et mérite le temps de la réflexion. Votre médecin abordera avec vous les étapes de la chirurgie, la phase de récupération et le mode d’utilisation de l’implant.